You're viewing all posts tagged with morceaudujour

Morceau du jour : The Cars, You Might Think (1984, album Heartbeat City)

Parce que The Cars sort en 1984 son cinquième album Heartbeat City. Parce que ce sera celui du groupe qui leur apportera le plus de succès. Parce que cela est dû aux hits qu’il contient, et qui feront cette année-là les beaux jours de la jeune MTV et des FM musicales aux États Unis. Parce que le premier extrait de l’album est You Might Think, morceau pop rock  aux colorations new wave, qui bénéficie d’une vidéo à l’époque très innovante, ayant recours à pléthore d’effets spéciaux et étant l’une des premières à utiliser des images générées par ordinateur. Parce que cela vaudra à cette vidéo de décrocher le tout premier MTV Video Music Award de la meilleure vidéo de l’année à la cérémonie qui a lieu en septembre 1984. Parce que ce morceau restera l’un des grands succès des Cars et l’un des classiques de leur répertoire. Parce que ce morceau était classé numéro 7 aux États Unis il y a 30 ans.

Morceau du jour : Tara Busch, This Is Love (2009, album Pilfershire Lane)

Parce que Tara Busch est fan du rock progressif des années 70 et des synthétiseurs analogiques. Parce que ces influences se retrouvent largement sur le premier album de cette jeune britannique, Pilfershire Lane, sorti en 2009, dont les morceaux recèlent des mélodies complexes rappelant les riches heures de la pop 70s. Parce qu’on y remarque aussi l’influence vocale d’une certaine Kate Bush, dont Tara Busch pourrait être la lointaine petite cousine. Parce que ce cocktail peut être dégusté sur This Is Love, l’un des morceaux de cet album.

Morceau du jour : The Cure, The Caterpillar (1984, album The Top)

Parce que c’est aujourd’hui l’anniversaire de Robert Smith. Parce qu’aux commandes de The Cure, ce dernier mène depuis plus de trois décennies une carrière qui l’a vu tutoyer des sommets pop et connaître un important succès. Parce qu’en 1984 le groupe sort d’une trilogie d’albums plutôt sombres et dépressifs. Parce que l’album suivant, The Top, fait évoluer la musique du groupe vers des dehors plus radieux. Parce qu’un seul single, The Caterpillar, est extrait de cet album. Parce que ce morceau était classé numéro 14 au Royaume Uni il y a 30 ans.

Morceau du jour : Johann Sebastian Bach, Oster-Oratorium, Adagio (1725, Oster-Oratorium BWV 249 [connu en français sous le nom d’Oratorio de Pâques])

Parce qu’aujourd’hui est le jour de Pâques, et comme ces deux dernières années c’est l’occasion de se pencher sur l’Oratorio de Pâques de Jean-Sébastien Bach, dont la foi a guidé l’œuvre musicale tout au long de sa vie. Parce que cette œuvre se termine par le chorus Preis und Dank, aux tonalités glorieuses comme pour remercier Dieu.

Morceau du jour : The Beach Boys, Kokomo (1988, bande originale du film Cocktail)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que les Beach Boys participent en 1988 à la bande originale du film Cocktail. Parce que pour l’occasion, le groupe fournit Kokomo, un morceau qui évoque le soleil et la plage, thèmes récurrents de la plupart des morceaux de ses alors déjà 25 ans de carrière. Parce que ce morceau devient un grand succès qui vaut aux Beach Boys de décrocher un numéro 1 aux États Unis, leur premier depuis… Good Vibrations en 1966 ! Parce que ce succès était presque inespéré pour le groupe dans ces années 80 où ses succès des années 60 paraissent si loin. Parce que Kokomo sera aussi un succès un peu partout dans le monde. Parce que ce morceau était classé numéro 6 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : SOHN, Lessons (2013, album Tremors)

Parce que SOHN vient de sortir son premier album. Parce que sous cet alias on trouve Christopher Taylor, jeune musicien britannique nouveau venu sur la scène électronique. Parce que tout est allé vite pour SOHN :il s’est fait remarquer en 2012 par des productions postées sur Internet avant de signer pour le label 4AD au printemps 2013. Parce que quelques mois plus tard sort Lessons, morceau remarqué avec sa vidéo londonnienne, en avance de l’album Tremors qui vient de sortir.

Morceau du jour : Julia Stone, By the Horns (2012, album By the Horns)

Parce qu’on a d’abord connu Julia Stone aux côtés de son frère Angus, avant que la jeune Australienne ne vole de ses propres ailes discographiques. Parce qu’au printemps 2012, il y a deux ans, elle s’apprêtait à sortir son deuxième album solo, By the Horns. Parce que le morceau titre de l’album en a été extrait, accompagné d’une vidéo étrange et onirique qui accompagne sa musique plaintive à merveille.

Morceau du jour : R.E.M., Stand (1988, album Green)

Parce que R.E.M. sort fin 1988 son sixième album, Green. Parce que ce disque est le premier pour leur nouveau label, la major Warner, que le groupe vient de rejoindre après ses débuts sur le label indépendant I.R.S. qui publia ses cinq premiers albums. Parce que le groupe est alors l’un des fleurons de la scène rock alternative US ; on ne sait pas encore que quelques années plus tard il deviendra l’un des plus gros groupes du monde après un tube mondial en 1991. Parce que pour l’heure, R.E.M. est l’un des groupes majeurs qui passe sur les college radios, mais il est encore peu connu du grand public. Parce que le second extrait de Green, Stand, sort en single début 1989. Parce que ce morceau permet au groupe de décrocher son second top 10 US après The One I Love deux ans plus tôt. Parce que c’est l’un des premiers gros succès du groupe, qui a déjà 6 ans de carrière derrière lui. Parce que ce morceau était classé numéro 6 aux États Unis il y a 25 ans.

Morceau du jour : Lo-Fang, Look Away (2014, album Blue Films)

Parce que Matthew Hemerlein s’est lancé dans la musique sous le nom de Lo-Fang. Parce que ce jeune producteur américain vient de sortir son premier album Blue FIlms. Parce que sa musique, si elle possède une base électronique, part dans d’autres directions selon les morceaux. Parce que le premier single Look Away illustre bien cela, le morceau commençant en territoire électronique avant de basculer vers une seconde partie acoustique.

Morceau du jour : Depeche Mode, People Are People (1984, album Some Great Reward)

Parce que les premières années de la carrière de Depeche Mode voient le groupe sortir quatre albums en quatre ans. Parce que 1984 sera l’année de Some Great Reward, qui sort au mois de septembre cette année-là. Parce que le premier extrait de cet album est sorti six mois plus tôt, en mars. Parce que ce People Are People est une excellent cru pour le groupe : le morceau est excellent et est accompagné d’une vidéo sophistiquée mettant en parallèle les sonorités synthétiques travaillées du groupe et un navire de guerre. Parce que ce morceau devient l’un des grands tubes de la première partie de carrière du groupe et l’un de ses grands classiques. Parce que ce morceau était classé numéro 4 au Royaume Uni il y a 30 ans.