You're viewing all posts tagged with french

Morceau du jour : Laurent Voulzy, Le Soleil donne (1988, single Le Soleil donne)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que c’était une époque où les artistes pouvaient se contenter de sortir des singles, sans que ceux-ci soient extraits d’un album. Parce que c’est justement ainsi que Laurent Voulzy a traversé la seconde moitié des années 80, entre son deuxième album Bopper en larmes de 1983 et son troisième album Caché derrière de 1992, sortant un 45 tours par an ou presque. Parce que la fin 1988 voit donc la sortie de Le Soleil donne, un titre qui va réchauffer l’hiver du début de l’année 1989 et connaître un joli succès, devenant l’un des classiques du répertoire du chanteur. Parce que ce sera le dernier 45 tour de Voulzy à sortir ainsi isolément, les suivants seront extraits d’albums qu’il distillera tout au long des années 90 jusqu’à nos jours. Parce que ce morceau était classé numéro 21 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Bernard Lavilliers, On the Road Again (1988, album If…)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que lorsque Bernard Lavilliers sort son album If… en 1988, il a déjà une vingtaine d’années de carrière. Parce que même s’il dénote parmi les vedettes éphémères qui garnissent les rangs du Top 50, il a connu les honneurs du classement début 1987 avec Noir et Blanc, gros succès à l’époque. Parce que début 1989 le premier extrait d’If… entre dans le classement. Parce que ce On the Road Again connait à son tour un beau succès et devient un classique du répertoire du chanteur. Parce que ce morceau était classé numéro 24 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Dionysos avec Jean Rochefort, Olivia Ruiz et Arthur H, Jack et la mécanique du cœur (2014, bande originale du film Jack et la mécanique du cœur)

Parce que le mercredi, c’est le jour du cinéma. Parce qu’est sorti il y a peu le film d’animation Jack et la mécanique du cœur réalisé par Mathias Malzieu et Stéphane Berla. Parce que le premier avait sorti en 2007 le roman La Mécanique du cœur et l’album du même nom avec son groupe Dionysos, premières incarnations de l’histoire narrée par le film. Parce que la bande originale du film comprend quelques morceaux originaux, dont ce morceau-titre. Parce que Dionysos accueille sur ce morceau Olivia Ruiz et Arthur H, qui interprètent des personnages du film, ainsi que l’immense Jean Rochefort, lui aussi présent au générique. Parce que le film est une vraie réussite, un conte servi par un univers visuel d’une grande poésie, au final une très belle surprise.

Morceau du jour : Vanessa Paradis, Maxou (1988, album M&J)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que Vanessa Paradis avait sorti son premier album M&J au début de l’été 1988. Parce que la sortie de l’album avait été accompagnée d’un single, Marilyn & John. Parce que son successeur Maxou sort en novembre 1988, et devient un nouveau succès pour la jeune chanteuse pendant l’hiver qui suit. Parce que le morceau est accompagné d’une charmante vidéo tout en innocence. Parce que ce morceau était classé numéro 13 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Jean-Jacques Goldman, Il changeait la vie [live] (1988, album Traces)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que l’album Entre gris clair et gris foncé de Jean-Jacques Goldman avait connu un grand succès depuis sa sortie à l’automne 1987. Parce qu’une tournée triomphale avait accompagné les mois de succès de l’album et ses singles. Parce qu’un album live, Traces, est sorti en 1989 en témoignage de cette tournée. Parce que pour annoncer cet album, un premier single en est extrait fin 1988. Parce que ce morceau, Il changeait la vie, narre l’histoire de gens simples dont les actes ont finalement de l’importance dans la vie d’autrui. Parce qu’avec ce message, le morceau sera utilisé plus tard lors de meetings politiques, avec l’assentiment de Goldman. Parce que ce morceau était classé numéro 14 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Vincent Delerm, Haçienda (2013, album Les Amants parallèles)

Parce que Vincent Delerm a sorti il y a quelques semaines son cinquième album, Les Amants parallèles. Parce que le second morceau extrait est l’une des plus belles réussites du disque. Parce que ce morceau porte le nom de l’Haçienda, célèbre discothèque de Manchester, émanation du label Factory de Tony Wilson, qui connut son heure de gloire dans les années 80 avant de connaître la faillite dans les années 90. Parce que le morceau de Vincent Delerm évoque donc le Manchester de cette époque et sa scène musicale. Parce que la vidéo évoque le temps qui suit une fête, comme une métaphore de la fin de l’Haçienda et de son époque de fête.

Morceau du jour : Patsy, Liverpool (1988, album Tout contre)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que Patsy a déboulé sur les FM a la fin de l’été 1988 avec Liverpool, un joli morceau sous forte influence lennonienne. Parce qu’avec son intro au piano qui rappelle le style de John Lennon, le titre qui évoque la ville dont il est originaire et les références dans les paroles et la vidéo, la chanson est un hommage au Beatle disparu 8 ans plus tôt. Parce que ce sera hélas le seul vrai succès de Patsy, jolie étoile filante comme de nombreux artistes de cette décennie. Parce que ce morceau reste un très joli souvenir de cette année-là. Parce que ce morceau était classé numéro 17 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Florent Marchet, Apollo 21 (2013, album Bambi Galaxy)

Parce que Florent Marchet sort à la fin du mois son nouvel album, Bambi Galaxy. Parce que ce disque est l’un des albums les plus attendus de ce début d’année. Parce que le premier extrait de l’album, Apollo 21, a été révélé à l’automne dernier. Parce que le morceau narre un voyage spatial qui est illustré par une vidéo magnifique. Parce que cela augure bien du contenu de l’album, si ce dernier est à l’image de ce premier extrait.

Morceau du jour : Mylène Farmer, Pourvu qu’elles soient douces (1988, album Ainsi soit je…)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que Mylène Farmer sortait à l’automne 1988 le troisième extrait de son album Ainsi soit je…. Parce que ce morceau, Pourvu qu’elles soient douces, évoque une nouvelle fois un thème sulfureux qui est désormais la marque de fabrique de Mylène Farmer. Parce qu’il se voit doté d’une vidéo qui est un véritable film, autre marque de fabrique de Mylène Farmer depuis Libertine en 1986. Parce que justement, la vidéo de Pourvu qu’elles soient douces fait suite à celle de Libertine, dans un XVIIIe siècle libertin qui sied à la chanteuse. Parce qu’avec ce morceau, Mylène Farmer conquiert pour la toute première fois le haut des charts. Parce que ce morceau était classé numéro 1 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Niagara, Soleil d’hiver (1988, album Quel enfer !)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que Niagara avait sorti son deuxième album Quel enfer ! au printemps 1988. Parce que le premier single extrait Assez ! avait été un hit mineur à cette période-là. Parce que l’automne 1988 voit la sortie de Soleil d’hiver, un balade triste dont la mélancolie évoque justement la saison hivernale. Parce que ce morceau était classé numéro 12 en France il y a 25 ans.