You're viewing all posts tagged with bande originale

Morceau du jour : The Beach Boys, Kokomo (1988, bande originale du film Cocktail)

Parce que le samedi, c’était le jour du Top 50. Parce que les Beach Boys participent en 1988 à la bande originale du film Cocktail. Parce que pour l’occasion, le groupe fournit Kokomo, un morceau qui évoque le soleil et la plage, thèmes récurrents de la plupart des morceaux de ses alors déjà 25 ans de carrière. Parce que ce morceau devient un grand succès qui vaut aux Beach Boys de décrocher un numéro 1 aux États Unis, leur premier depuis… Good Vibrations en 1966 ! Parce que ce succès était presque inespéré pour le groupe dans ces années 80 où ses succès des années 60 paraissent si loin. Parce que Kokomo sera aussi un succès un peu partout dans le monde. Parce que ce morceau était classé numéro 6 en France il y a 25 ans.

Morceau du jour : Kenny Loggins, Footloose (1984, bande originale du film Footloose)

Parce que le mercredi, c’est le jour du cinéma. Parce que dans les années 80, les films étaient très souvent accompagnés de morceaux spécifiquement écrits pour eux, et ces morceaux trustaient les charts, donnant plusieurs des grands tubes de la décennie. Parce qu’en 1984 sort le film Footloose, narrant les déboires d’un adolescent fan de danse rock tombant dans un coin des États Unis où cela a été banni par les autorités locales. Parce que le film est accompagné d’une bande originale rock efficace, dont le morceau titre qui devient rapidement un succès. Parce que ce morceau était classé numéro 1 aux États Unis il y a 30 ans.

Morceau du jour : Dionysos avec Jean Rochefort, Olivia Ruiz et Arthur H, Jack et la mécanique du cœur (2014, bande originale du film Jack et la mécanique du cœur)

Parce que le mercredi, c’est le jour du cinéma. Parce qu’est sorti il y a peu le film d’animation Jack et la mécanique du cœur réalisé par Mathias Malzieu et Stéphane Berla. Parce que le premier avait sorti en 2007 le roman La Mécanique du cœur et l’album du même nom avec son groupe Dionysos, premières incarnations de l’histoire narrée par le film. Parce que la bande originale du film comprend quelques morceaux originaux, dont ce morceau-titre. Parce que Dionysos accueille sur ce morceau Olivia Ruiz et Arthur H, qui interprètent des personnages du film, ainsi que l’immense Jean Rochefort, lui aussi présent au générique. Parce que le film est une vraie réussite, un conte servi par un univers visuel d’une grande poésie, au final une très belle surprise.

Morceau du jour : Lana Del Rey, Young and Beautiful (2013, bande originale du film Gatsby le Magnifique [The Great Gatsby])

Parce que le mercredi, c’est le jour du cinéma. Parce que l’un des événements cinéma du printemps dernier a été la sortie d’une nouvelle adaptation du célèbre roman de F. Scott Fitzgerald, Gatsby le Magnifique. Parce que ce film de Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio dans le rôle titre a fait l’ouverture du dernier festival de Cannes. Parce que comme d’habitude avec Baz Luhrmann, la bande originale du film accueille nombre de stars de la musique. Parce qu’en particulier le morceau qui accompagne le générique du film est interprété par Lana Del Rey, dans ce style lancinant qu’on lui connaît, si bien que ce Young and Beautiful n’aurait pas dépareillé sur l’album Born to Die de la chanteuse.

Morceau du jour : Irene Cara, Flashdance… What a Feeling (1983, bande originale du film Flashdance)

Parce qu’au printemps 1983 sort Flashdance, un film narrant l’histoire d’une jeune femme incarnée par Jennifer Beals tentant de s’extraire de sa condition modeste par la danse. Parce que la danse tient une place prépondérante dans le film, sa bande originale est confiée à Giorgio Moroder, le maître allemand du disco. Parce que le film est un succès, et sa bande originale aussi. Parce que le premier extrait de cette bande originale est Flashdance… What a Feeling, interprété par Irene Cara. Parce qu’Irene Cara avait connu un grand succès trois ans plus tôt avec Fame, chanson titre du film du même nom, dans lequel elle jouait. Parce que dans Flashdance, Irene Cara interprète juste la chanson principale du film, mais ce sera un énorme succès, l’un des grands tubes mondiaux de l’année 1983. Parce que ce morceau était classé numéro 1 aux États Unis il y a 30 ans.

Morceau du jour : Paul McCartney & Wings, Live and Let Die (1973, bande originale du film Vivre et laisser mourir [Live and Let Die])

Parce que Vivre et laisser mourir, ou Live and Let Die en version originale, est le huitième film des aventures de James Bond. Parce qu’en cette année 1973, c’est le première fois que Roger Moore endosse le rôle de l’agent 007. Parce que la bande originale du film est signée George Martin, John Barry étant à cette époque sur un autre projet. Parce que l’ancien producteur des Beatles confie la chanson titre à Paul McCartney, accompagné par son nouveau groupe, Wings. Parce que ce morceau deviendra l’un des morceaux les plus connus du groupe, et un classique du répertoire post-Beatles de McCartney. Parce que ce morceau était classé numéro 9 au Royaume Uni il y a 40 ans.

Morceau du jour : Survivor, Eye of the Tiger (1982, album Eye of the Tiger)

Parce que le merecredi, c’est le jour du cinéma. Parce qu’il y a 30 ans, début 1983, sortait sur les écrans français le troisième film de la saga Rocky avec Sylvester Stallone, Rocky III : l’œil du tigre. Parce que la bande originale du film comportait un morceau du groupe Survivor imparable, Eye of the Tiger. Parce que ce morceau fut à l’époque un énorme tube, en particulier en décrochant la première place des charts américain et britannique, et est resté l’un des morceaux attaché à un film les plus célèbres des années 80. Parce que Survivor participera également à la bande originale de l’épisode suivant, trois ans plus tard. Parce que si ce morceau est largement connu comme étant la bande originale du film Rocky III, il est également présent sur un album du groupe, qui porte d’ailleurs son nom. Parce que contrairement à un procédé largement répandu dans le domaine des bandes originales, la vidéo du morceau ne comporte pas de séquences du film.

Morceau du jour : Adele, Skyfall (2012, bande originale du film Skyfall)

Parce que le mercredi, c’est le jour des nouveaux films, donc un peu celui du cinéma. Parce qu’il y a un mois sortait le 23e épisode des aventures de James Bond. Parce qu’on célèbre cette année le 50e anniversaire de cette série d’aventures. Parce que cet épisode anniversaire s’avère être un excellent cru, présentant tout ce qu’on aime chez l’agent 007. Parce que pour le générique de ce nouveau film, on a fait appel à la grande star britannique du moment, Adele. Parce que la chanteuse a co-écrit ce morceau en plus de l’interpréter.

Morceau du jour : Vangelis, Chariots of Fire - Titles (1981, bande originale du film Les Chariots de feu [Chariots of Fire])

Parce s’ouvrent ce soir les Jeux Olympiques de Londres 2012, les Jeux de la XXXe Olympiade, c’est l’occasion de présenter un morceau mythique en rapport avec le sport britannique. Parce que ce morceau est extrait de la bande originale du film Les Chariots de feu de Hugh Hudson, sorti en 1981, et qui narre la rivalité entre deux athlètes britanniques à l’époque des Jeux Olympiques de Paris en 1924. Parce que la bande originale est l’œuvre de Vangelis, qui recevra l’Oscar de la meilleure musique de film à cette occasion, tandis que le film récoltera celui du meilleur film. Parce que le thème principal du film, présenté ici, est devenu un classique pour accompagner des images sportives.

Morceau du jour : Miles Davis, Nuit sur les Champs-Élysées (1958, bande originale du film Ascenseur pour l’échafaud)

Parce qu’aujourd’hui avait lieu le palmarès du Festival de Cannes 2011, c’est l’occasion de revenir sur ce qui est sans doute l’une des plus belles rencontres entre le cinéma et le jazz. Parce que le film Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle est accompagné d’une superbe bande originale de Miles Davis. Parce que cette bande originale a été entièrement improvisée devant les images du film par Miles Davis et les musiciens qui l’accompagnent. Parce que le résultat est une superbe pièce de jazz, et sans doute l’une des plus belles bandes originales jamais enregistrées.